Hier, demain et la rumeur…

Bien que notre souhait soit avant tout d’échanger avec les habitants de Lacroix-Falgarde, d’aller à leur rencontre pour leur présenter notre programme et notre vision de la mission d’élus pour laquelle nous sollicitons leur confiance, et de ne pas rentrer dans des discussions polémiques, il nous a semblé important d’écrire quelques mots sur les dernières communications de la liste « Demain Lacroix Falgarde ».

Nous sommes d’abord ravis de constater que les grands thèmes que nous avons développé dans le document de présentation du projet qui nous anime, font l’unanimité du côté de nos opposants.

Nous supposons donc que les propositions et idées sur lesquelles nous nous sommes positionnés seront repris dans leur communication future.

Nous sommes toutefois surpris de constater que pour une liste dont le nom évoque le futur, l’ensemble des communications proposées tourne quasi exclusivement sur le passé.

Comme nous l’avons indiqué, nous ne défendons ni n’attaquons le bilan de la précédente équipe municipale, dont quatre membres font partie de la liste BienVivre@Lacroix-Falgarde.

Mais si nous avons conscience qu’ « oublier son passé, c’est être condamné à le revivre », nous souhaitons tout de même nous positionner sur le projet que nous présentons pour l’avenir.

L’objet principal de notre communication consiste donc, comme ce sera le cas dans la présentation de notre programme ou dans les échanges que nous aurons avec vous par la suite, à prendre des positions claires sur les sujets stratégiques et sur les projets structurants de notre village pour le prochain mandat.

La rumeur ou les bruits ne nous intéressent pas et nous souhaitons affirmer sans ambiguïté que, pas plus qu’hier concernant le projet de construction à Labastide, nous ne porterons demain un projet de construction d’habitations sur la zone de Castelviel. Nous l’avons indiqué et en faisons l’un de nos engagements principaux : nous souhaitons que l’urbanisation, nécessaire au développement de notre village, soit appréhendée dans un projet global et avec le souhait constant de protéger son âme. Pour cela, nous devons tenir compte des contraintes fortes qui pèsent sur celui-ci aujourd’hui, tant en terme de déplacement urbain qu’en terme d’infrastructures. Nous ne souhaitons pas que la commune soit dans une logique d’investissements non mesurés, au regard notamment des problématiques de station d’épuration à venir, de circulation ou de gestion de la zone école, par la vente de terrain à des promoteurs à tout prix, pour générer des ressources.

Si nous devons vendre des terrains, ce sera toujours avec une maîtrise du projet à venir, et après une concertation avec les habitants qui seront concernés.

La commune a aujourd’hui besoin de mobiliser ses forces tant sur la réouverture du pont en fer que nous avons fixé comme objectif prioritaire, et qui s’insère dans un plan global de déplacement doux, que sur le réaménagement de la zone école que nous appelons de nos souhaits.

Sans revenir sur l’historique de l’acquisition de ce terrain adjacent à l’école, qui aujourd’hui est un fait acquis, nous comprenons pourquoi l’équipe précédente ne s’est pas précipitée à placer un pont, en lançant un investissement important, sans avoir une vision globale du projet.

Qu’en serait-il ainsi si l’aménagement de cette zone devait amener demain à constater que le pont doit être placé au plus près de l’école plutôt qu’à côté du dojo ?

Faudrait-il le détruire et le reconstruire ailleurs ? Ou se priver d’un aménagement plus pertinent parce que le pont est déjà en place et que la destruction serait un coût supplémentaire ?

Il nous semble que non.

Une fois encore et comme nous l’avons indiqué, aucun des projets pour lesquels la commune doit avancer des deniers ne peut être mis en oeuvre sans mesurer les conséquences globales que cela représente et sans tenir compte des possibles évolutions futures.

Nous considérons que sur des sujets tels que celui-ci, la concertation avec les habitants, les citoyens et intervenants concernés par les projets en question est un préalable indispensable, même s’il faut ensuite trancher, décider, et agir.

Nous sommes conscients qu’il reste encore beaucoup à faire pour dynamiser notre village, pour recréer le lien intergénérationnel, améliorer les conditions d’accès de tous à la vie du village et permettre à ses associations nombreuses et indispensables de continuer le travail remarquable qu’elles accomplissent déjà.

Ce qui nous anime par-dessus tout est de maintenir et développer ce que nous voyons comme un élément exceptionnel dans notre commune : son Bien Vivre.

Retrouvez l’information au format pdf sur notre tract:

L’équipe de BienVivre@Lacroix-Falgarde se présente!

Voici les 19 membres de l’équipe BienVivre@Lacroix-Falgarde, 9 femmes et 10 hommes, tous animés par la même volonté de faire de notre village un endroit où il fait bon vivre.

N’oubliez pas de vous inscrire sur les listes électorales avant le 7 février.

Rendez-vous demain dimanche 26 janvier sur la place de Verte Campagne où nous aurons le plaisir de d’échanger avec vous.

A très bientôt!

2ième Week-end pour faire découvrir notre liste

Samedi 18 et dimanche 19 Janvier l’équipe de BienVivre@Lacroix-Falgarde était à nouveau présente au centre commerciale de Verte Campagne pour présenter ses idées, sa démarche raisonnée, ses idées et ses ressources. Nous avons pu avec beaucoup de plaisir et de convivialité échanger et répondre aux nombreuses questions autour de notre projet. Nous espérons à nouveau vous rencontrer nombreux le Week-end prochain!